3 – Le célibat, un Enfer ?

« Après la pluie vient le beau temps.  Mais en attendant, il pleut. Et tandis que le sol se couvre de fines gouttes d’eau, je cache mon visage dans mes mains pour dissimuler mes larmes. Il pleut aussi dans mon cœur, mais à la différence de l’extérieur, rien n’y pousse. Pas même une mauvaise herbe, ni même une petite fleur sauvage. »
C’est dans cet état qu’est l’esprit de beaucoup de femmes : meurtri et torturé. Qu’ont-elles donc fait pour en arriver là ? Pour souffrir autant de quelque chose qu’il leur échappe totalement : être célibataire.

Nous avons toutes connu cette période de notre vie, dans laquelle, atteignant la vingtaine, nous nous sommes demandées à quoi ressemblerait notre futur époux. Juste comme ça, parce qu’on se doutait que l’âge de nous marier arrivait. Et pourtant…
Et pourtant, combien d’entre nous sont restées célibataires. Ce célibat qui, dans certaines mentalités, est comme une maladie dont il faut se soigner. Ainsi commence donc les tourments et les pressions dont sont victimes les jeunes femmes mais aussi les moins jeunes qui sont restées seules, de leur plein gré ou malgré elles.
Je me suis mariée une première fois à l’âge de 26 ans.
Mais avant que mon tour ne vienne, j’évitais déjà les soirées de mariage où des questions récurrentes, dont je n’avais moi-même pas les réponses, se répétaient : « et toi Sarah, c’est pour quand ? », « il serait temps de penser au mariage, tu ne crois pas ? », « tu n’as pas envie de te marier toi aussi? », …
Je me souviens m’être sentie exclue puis rêver secrètement de ma cérémonie de mariage, juste pour être comme les autres filles de mon âge. Je souhaitais me marier, mais je n’avais pas la possibilité d’accélérer le processus. C’est vrai quoi, une jeune fille qui se sent prête pour le mariage n’a pas grand chose à faire que d’attendre la venue d’un prétendant. Je n’envisageais pas de passer par un site de rencontre, ni demander à l’une d’elle ce soir là si l’un de leur fils pouvait me convenir. Et c’est ainsi devenu une obsession. Autour de moi, tout le monde se mettait en couple, tout le monde vivait une histoire d’amour et j’étais la seule à être seule. Pire encore, je n’intéressais que des hommes qui ne me plaisaient pas. La tristesse s’est alors emparée de moi et j’ai fini par épouser un minable.
Les pressions viennent de toutes parts. Parfois, elles sont même complètement indirectes et involontaires. Comme la vue de ces amies qui se marient et qui fondent leur famille, comme ces discussions à répétitions sur les préparatifs du mariage d’unetelle ou comme cette sacré grand-mère qui espère devenir arrière grand-mère et qui te le rappelle à chacune de tes visites.
Certaines pensent même agir pour ton bien en te posant ces questions. Comme si elle t’avait rendu service en te rappelant que tu approches le quart de siècle de vie. Mais quelle maigre emprise nous avons sur les choses parfois. C’est frustrant même si ça cultive la patience.
Lors de ma séparation, j’ai beaucoup pensé à cette période pré-mariage. Je me suis interrogée sur ce qu’aurait été ma vie si j’avais fait les choses réellement pour moi et non pas pour répondre aux attentes de ma communauté. Et j’ai pensé finir ma vie en tant que célibataire. Cette fois, je voyais les choses autrement. Je savais que je pouvais être heureuse sans partager ma vie avec un homme. Et je savais que les dires des autres n’auraient plus d’influences sur moi. J’étais convaincue que je pourrais me réjouir pour mes amies lors de leur mariage sans ressentir de l’envie, sans vouloir être à leur place. J’avais même déjà fait mes plans : consacrer ma vie aux orphelins. Moi qui mettais une croix sur la maternité, je voulais quand même avoir autour de moi ces petits êtres plein d’amour.
Se marier à tout prix ! Mais quelle idiotie !
Je n’ai plus pitié des femmes célibataires. Le mariage n’est probablement pas la destinée de toutes. Et c’est un fait qu’il faut accepter. Aussi, on ne se marie pas toute au même âge. Certaines commencent leur nouvelle vie bien jeunes et d’autres quand elles ne le soupçonnaient même plus. Je suis admirative des femmes célibataires. Etre heureuse dans son célibat, parvenir au bonheur par soi-même, sans dépendre de l’autre. Qu’on cesse de voir le mariage comme une étape obligatoire dans la vie. Oui, c’est une bénédiction, mais non, ce n’est pas une fatalité d’y renoncer. Qu’on laisse ces femmes célibataires tranquilles et qu’on cesse de les taquiner et de les piquer avec nos remarques maladroites.
Si tu es mariée, concentre-toi sur ta vie d’épouse et de femme à part entière. Et si tu es célibataire, ne t’apitoie pas sur ton sort et comprends bien que ton bonheur et ton épanouissement ne dépendent de personne d’autre que toi. Tu as les clés en main pour vivre une vie pleine et comblée même sans la présence d’un homme auprès de toi. Il n’y a pas un parcours de vie de femme type à suivre pour être dans la tendance et il y a des femmes célibataires qui vivent des vies bien plus heureuses que celles de femmes mariées. Il y a des femmes qui pensent trouver leur bonheur dans le mariage, qui font n’importe quoi pour y arriver et qui se rendent compte au final que ce n’était pas la bonne voie à suivre (je parle en connaissance de cause : mon propre cas).
Aujourd’hui, je n’ai aucun regret et je remercie Dieu de m’avoir donné ces épreuves qui m’ont rendues plus forte. Je Le remercie aussi, de m’avoir donné la chance de vivre un vrai mariage avec un homme bon et pieu. Je souhaite à chacune des lectrices de cet article, célibataires, veuves, mariées, divorcées ou que sais-je, de vivre une vie pleine de bonheur, de moments de joie intense et ce dans le respect le plus total, dans la dignité, l’honneur et la bienveillance.

Je nous souhaite à tous plus d’empathie et moins de jugements…

 

8 réflexions au sujet de « 3 – Le célibat, un Enfer ? »

  1. Ma chère Sarah, c’est totalement juste ce que tu dis. J’ai aussi souffert pour arriver à ces mêmes vérités et mes épreuves m’ont construit en femme plus consciente de ses besoins. Dieu nous aime inconditionnellement et bous nous autodétruisons en essayant de gagner l’approbation de la société. Il fait s’écouter soi-même et suivre l’intuition qui nous vient de Dieu. Je prie pour que l’amour te comble de bien-être et paix. Salam.

    J'aime

  2. Salam aylikum,
    Super article! A trop se hâter, on fait parfois de mauvais choix… On a beau se donner corps et âme pour préserver notre mariage, si ça marche pas, ça marche pas…
    Juste une question, si je peux me permettre ??
    Tu dis plus haut que tu as finalement épousé un minable et plus bas tu le dis bon et pieux. Je n ai pas compris.
    Continue tes articles!
    Salam.

    J'aime

  3. Salam aleykoum,
    Ton articles est très bien écrit, c’est une belle initiative ce que tu fais pour les autres et surtout pour toi même.
    L’écriture peut résoudre beaucoup de chose et soulager des maux.
    Qu’Allah préserve ton mariage et belle continuation dans l’avenir de ton blog.

    Ps: Je t’ai souvent croisé à diverses endroit sans jamais s’aborder ni se connaitre , tu m’as toujours  » intrigué »… Du coup je trouves très sympa de te lire et de donner une identité a ta jolie personnalité.

    Sarah.

    J'aime

Répondre à sophie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s