13 – On fait le point.

Longtemps que je n’ai plus écris. Mais les fois où je me suis imaginée m’installer sur ma chaise et poser les doigts sur mon clavier sont nombreuses. Peu de temps, peu d’envie. Peu importe.

Pourquoi s’imposer un rythme, pourquoi se forcer quand le cœur n’y est pas ?

C’est impulsivement que j’écris ce soir. Un peu comme si j’avais besoin de partager quelques unes mes pensées. Avec vous.

Je ne sais pas où vous en êtes dans votre vie. Si c’est une période plutôt sereine ou plutôt agitée. De mon côté, c’est mitigé. Mais je peux dire que ça va, Dieu merci.

Depuis mon dernier article, il y a eu quelques changements dans ma façon de vivre, dans ma façon de réfléchir et dans les choix que j’ai fait.

Shakespeare disait qu’il valait mieux mourir incompris que de passer sa vie à s’expliquer et je pense qu’il avait raison. Il devait probablement être confronté à des personnes avec lesquelles les discussions n’ont jamais aucune autre issue que de faire de lui le coupable de toutes choses. Comme s’il fallait toujours un responsable. Comme si ça soulageait l’autre de trouver un fautif. Et bien soulagez-vous sur moi à présent. Parce que j’ai décidé de ne plus en avoir rien à faire des accusations et des faux jugements.

Je suis mauvaise et méprisante ? D’accord, si tu veux. Tu te sens mieux maintenant ? 

Mais si tu veux dialoguer, viens sans tes étiquettes, sans tes sous entendus, sans tes à priori et parle moi franchement. N’attend pas que je lise entre les lignes et que je devine la moitié de tes pensées.

C’est encore possible ça ? Des dialogues transparents et sincères ? 

Et vraiment, depuis que je n’y accorde plus d’importance, je vis mieux. Je suis détachée de ces futilités et je recommande le même traitement pour un moral en meilleure santé. J’aurais du prendre cette décision plus tôt. Bien plus tôt…

C’est pourtant simple et ça peut s’apparenter à du m’enfoutisme (je sais pas trop si ce mot existe), mais c’est plus subtil que ça. En fait, la vie des autres ne m’intéresse plus. Je m’en fous que l’une parte en voyage 15 fois dans l’année alors qu’elle est au CPAS, je m’en fous que l’autre a retiré son voile, je m’en fous que ma voisine ne m’invite pas à son mariage, je m’en fous des placements de produits des influenceurs tout comme je m’en fous des ragots, des rumeurs, des « on dit » et de tout ce qui empoisonne une vie.

Mais non, mon cœur n’est pas éteint pour autant. Je ne reste pas indifférente à la détresse même d’un inconnu et je me porte volontaire pour assister et rendre service quand je le peux. Comme vous le feriez aussi, comme il est humain d’agir.

Je choisi simplement où je donne mon énergie. 

Et en toute logique, je suis à la recherche de moments et de personnes de qualité. Je ne peux plus perdre de temps à appeler trois fois par semaine une amie qui ne me répond que lorsqu’elle en a envie. Je ne cherche plus à renouer contact avec celles qui ne pensent jamais à m’écrire. J’ai besoin de personnes vraies qui ne calculent pas, qui ne bloquent pas leur spontanéité pour faire comme les autres.

Mais qu’est-ce qu’on s’en fout de la normalité, n’est-ce pas ? Et puis c’est quoi d’abord, être normal ?

Je peux sembler en colère mais ce n’est pas le cas. Je m’en veux juste de ne pas avoir agis ainsi plus tôt. Je m’en veux d’avoir freiné mon épanouissement par peur de me retrouver seule. Sauf qu’à présent, je réalise qu’il y a des perles partout. Des personnes aimantes, gracieuses, généreuses et pleines de bonté qui donnent et n’attendent jamais rien en retour. Qui m’ouvrent leurs bras et qui sèchent mes larmes, qui me font rire et m’apprennent des choses. Des femmes extraordinaires qui ne se rendent même pas compte de la grandeur et de la pureté de leurs qualités. Elles sont un espoir pour l’avenir et un souffle d’air quand la peine s’immisce dans le cœur. Merci à elles de me faire connaître une amitié des plus désintéressée.

Sans vous, je croirais que je suis un monstre… 

Une réflexion au sujet de « 13 – On fait le point. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s